AutoViewer requires JavaScript and the Flash Player. Get Flash here.

les arbres - 2007

 

 
Chaque arbre, du plus petit au plus majestueux, fait partie de l’univers. Arbre grandiose, arbre sacré, arbre commun, tordu ou élancé, ils font partie d’un tout, ils nous apportent l’équilibre, la sérénité et leurs couleurs rythment les saisons. Le paysage se construit avec l’histoire, l’arbre se façonne tel un homme en fonction de son univers, et va prendre forme en fonction des éléments environnants, l’eau, le vent, la sécheresse, les inondations…
 
L’arbre est le poumon vert si menacé sur notre planète. Dans mon travail de peintre et plasticienne, je questionne notre existence face aux arbres, aux plantes, au devenir de notre environnement. Dans l’histoire, l’homme a façonné le paysage pour s’y sentir mieux, en tirer profit mais le paysage n’a-t-il pas mis l’homme à son image ?
 
L’arbre a sa propre histoire, pareil à chaque individu, il va pousser ça et là, naturellement, sauvagement, là ou le terrain est bon, s’accrocher au flan de montagne, glisser ses racines dans les failles afin d’y puiser subsistance. Il va se charger de l’histoire même du temps qui l’entoure. Chaque arbre a sa particularité, et nous renvoie à l’exception de l’être vivant.
 
Semer une graine, attendre la métamorphose de la vie, protéger l’énergie que déploie la végétation, c’est l’acte fondateur d’un monde. Dans ma peinture, je retrouve cette énergie de la naissance avec l’eau, le pigment, en attente d’une rencontre et du devenir. Rencontre de la matière ou le lien va s’opérer à un instant donné tel ce lien entre l’homme et l’arbre, dans l’attente du devenir ou la magie de la forme et de la couleur font naître ma peinture.
 
Anne Morea
Juin 2007